Le métier de community manager est un métier particulièrement en vogue. Il s’est développé depuis quelques années avec le webmarketing. Si ce métier vous intéresse, lisez cet article pour en savoir davantage là-dessus.

Description du métier

Le community manager est aussi appelé gestionnaire de communauté ou responsable de réseaux sociaux. On l’appelle souvent le « CM » pour simplifier les choses. Son travail consiste à assurer la gestion de la présence de la société ou la marque avec qui l’a embauché sur les réseaux sociaux. A lui de procéder à la création et animation de communauté digitale de manière à garantir une bonne e-réputation pour la marque (le produit ou le service). Un community manager est un véritable expert dans un domaine bien précis : les communautés Web. Il doit être un excellent communicant et un bon animateur pour orienter les internautes vers le produit ou le service qu’il doit promouvoir. Son plus grand rôle est de garantir une belle relation entre le produit et les clients. Le dialogue doit exister entre les deux parties et le community manager est là pour que tout se passe toujours bien.
En plus des réseaux sociaux comme Twitter, Facebook et Instagram, il doit aussi veiller aux différents sites de la marque. Il devra également vérifier tous les autres sites, blog, pages, ou groupes où le produit est discuté. Il est donc appelé à réagir : modérer les discussions, répondre aux clients, etc. L’objectif étant toujours de soigner l’image de la marque ou du produit dont il est en charge : l’image de celle-ci doit toujours rester positive. Le plus souvent, il lui appartient de créer les plateformes où les clients pourront échanger : page et/ou groupe facebook, compte Twitter, forums de discussions, blogs, etc.
En gros, c’est un véritable porte-parole de la marque, il la représente et fait en sorte de lui construire une e-réputation irréprochable et une excellente notoriété. Pour réussir ses missions, il doit utiliser différentes techniques concrètes dont l’efficacité est fiable. Qui plus est, il doit se tenir au courant de tous les changements et les nouvelles tendances du Web : de nouveaux outils et techniques voient sans cesse le jour. C’est essentiel pour continuer à soigner l’image de son employeur.
Les recruteurs exigent plusieurs qualités chez les community manager : un véritable passion pour Internet, un grand sens de relationnel, des aptitudes rédactionnelles, un esprit curieux et éveillé, une bonne capacité d’analyse et une grande réactivité. La passion pour le Web devrait le pousser à tout apprendre dans le domaine sachant que la polyvalence est une qualité indiscutable. Ses qualités relationnelles sont nécessaires dans la mesure où il sera toujours en contact avec les internautes : qui peuvent aimer ou non la marque ou le produit qu’il met en avant. Il doit savoir garder son calme et rester courtois même quand on l’insulte directement ou que l’on dise du mal du produit. Par ailleurs, il doit être capable de trouver une solution à chaque problème exposé par le client et les éventuels conflits.

Salaire et évolution possible

Existe-t-il des possibilités d’évolution ? Un community manager peut prétendre à des postes de responsabilités avec plus d’expérience. Ainsi, il peut aspirer à devenir Responsable de communication digitale et d’autres métiers relevant des médias ou de la communication. C’est un métier que tout le monde peut exercer mais les recruteurs veulent surtout des candidats ayant de l’expérience dans certains domaines comme la rédaction Web, la relation client, le journalisme, etc. Rédaction dîtes-vous ? Oui car le community manager doit répondre aux réactions des internautes et réaliser des écrits parlant de la marque ou le produit. De nos jours, un community manager peut gagner entre 1500 et 2500 euros mensuel. On peut dire que c’est un métier qui paie bien.

Formations et informations importantes sur ce poste

Il convient d’abord d’avoir le Bac général est de se tourner ensuite vers des formations comme la communication, le commerce, le multimédia et l’Internet, l’information-Communication, le marketing, le journalisme, etc. Les diplôme requis vont du BTS au Licence Pro en passant par le DUT. Certaines entreprises qui recrutent recherchent des candidats avec un Bac+5 dans des domaines spécifiques comme les sciences humaines. D’autres sont moins exigeants et embauchent des candidats qui connaissent bien le Web et particulièrement les réseaux sociaux et leur fonctionnement. Pour l’heure, il n’existe pas vraiment de cursus dédiés uniquement au community management. Néanmoins, plusieurs écoles des médias, Multimédia et Internet commencent à intégrer cette branche dans leur programme sachant que le métier est en forte demande.
Le community manager peut travailler au sein d’une entreprise ou pour son propre compte en tant que Freelance. Les Freelances peuvent gagner davantage à condition de représenter plusieurs clients à la fois. C’est un métier qui recrute beaucoup, il se peut que vous soyez embauché en CDI ou CDD. Il faut toujours garder à l’esprit que vous devez gérer un compte professionnel en tant que représentant de la société qui vous a recruté. Vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez, vous devez maximiser les efforts pour soigner l’image de celle-ci et de lui construire une notoriété. Votre réactivité est nécessaire et vous serez appelé à surveiller les différents plateformes de jour comme de nuit car les Internautes peuvent interagir avec la marque ou le produit à tout moment. Vous devrez répondre immédiatement à un commentaire négatif et trouver la meilleure réponse à celui qui l’a posté. Et ce, même pendant les jours fériés ou vos jours de repos. Notez d’ailleurs que les internautes sont plus réactifs durant ces périodes pendant lesquelles ils ont le temps de s’intéresser à la marque, le produit ou le service.
Lorsque vous travaillez en Freelance, vous devez toujours vérifier les comptes sociaux que vous gérez contrairement à un salarié qui travaille uniquement aux horaires bien définis. L’essentiel est qu’une publication soit toujours pris en compte : supprimée si besoin, répondue si c’est une question, etc. Les internautes apprécient quand ils obtiennent des réponses.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *